MÈRE EUGÉNIE RAVASIO 〈〈 Extrait du livre*Le Père parle à ses enfants 〉〉 Maintenant Mon heure est venue. Je viens Moi-même faire connaître aux hommes Mes enfants, ce que jusqu’ici ils n’avaient pas complètement compris.


« Notes de Soeur Eugénie :

Notre Père m’a dit, dans un colloque intime : »

La source est le symbole de ma connaissance et l’Océan celui de Ma Charité et de votre confiance. Quand vous voulez boire à cette Source, étudiez-Moi pour Me connaître et quand vous Me connaîtrez, jetez-vous dans l’Océan de ma Charité en vous confiant en moi d’une confiance qui vous transforme et à laquelle…

JE ne puisse résister, alors JE vous pardonnerai vos fautes et JE vous comblerai des plus grandes grâces.

« Reprise du message: »Je suis parmi vous. Heureux ceux qui croient cette vérité et qui profitent de ce temps dont les Écritures ont parlé en ces termes: “Il y aura un temps où Dieu doit être honoré et aimé des hommes comme Il le désire”.

Les Écritures posent ensuite la question: “Pourquoi?” et elles répondent: “Parce qu’Il est Le seul digne d’honneur, d’amour et de louanges à jamais!

 

Moïse a reçu de moi-même pour premier des dix Commandements cet ordre à communiquer aux hommes: “Aimez, Adorez Dieu!” Les hommes qui sont déjà chrétiens peuvent Me dire: “Nous, nous aimons depuis que nous sommes venus au monde ou depuis notre conversion; puisque nous disons souvent dans l’Oraison Dominicale. “Notre Père qui êtes aux Cieux! ”

Oui, mes enfants, c’est vrai vous M’aimez et vous M’honorez quand vous dites la première demande du Pater. Mais, continuez les autres demandes et vous verrez: “Que votre Nom soit sanctifié! Mon Nom est-Il sanctifié ?

Continuez:Que votre Règne arrive!

Mon Règne est-Il arrivé? Vous honorez il est vrai avec toute votre ferveur la Royauté de Mon Fils Jésus et en Lui, c’est Moi que vous honorez! Mais refuserez-vous à Votre Père cette grande gloire de Le proclamer ROI” ou du moins de Me faire régner pour que tous les hommes puissent Me connaître et M’aimer?

Je désire que vous célébriez cette Fête de la Royauté de Mon Fils en réparation des insultes qu’il a reçues devant Pilate et aussi de la part des soldats qui flagellaient Sa Sainte et Innocente humanité.

 Je demande non pas de suspendre cette Fête mais au contraire de la célébrer avec enthousiasme et ferveur; mais pour que tous puissent vraiment connaître ce Roi, il faut aussi connaître Son Royaume!

Or, pour arriver à cette double connaissance d’une manière parfaite, il faut encore connaître Le Père de ce Roi, le Créateur de ce Royaume.

En vérité mes enfants, I ’Église, cette société que J’ai envoyé fonder par Mon Fils, complètera Mon Oeuvre en faisant honorer Celui qui en est l’auteur: Votre Père et Votre Créateur. Parmi vous mes enfants, certains pourront Me dire: L’Église a grandi sans cesse, les chrétiens sont de plus en plus nombreux; c’est là une preuve suffisante que notre Église est complète!

“Sachez mes enfants, que votre Père a toujours veillé sur l’Église dès son berceau et que, de concert avec Mon Fils et le Saint-Esprit,

 Je L’ai voulue infaillible par mon Vicaire le Saint Père. Cependant n’est-il pas vrai que si les Chrétiens me connaissaient TEL que Je suis, c’est-à-dire comme le Père tendre et miséricordieux, bon et libéral, ils pratiqueraient encore avec plus de virilité et de sincérité cette religion Sainte!

 

N’est-il-pas vrai que vous, mes enfants, si vous saviez que vous avez un Père qui pense à vous et qui vous aime d’un Amour Infini, vous vous efforceriez à titre de réciprocité, d’être plus fidèles à vos devoirs de Chrétiens, même de citoyens pour être justes et pour rendre justice à DIEU et aux hommes!

N’est-il pas vrai que si vous aviez la connaissance de ce Père qui vous aime tous sans distinction et Qui, sans distinction, vous appelle tous du beau nom de fils, vous M’aimeriez comme des fils affectueux et l’amour que vous me donneriez, ne deviendrait-il pas, sous mon impulsion, un amour agissant qui s’étendrait au reste de l’humanité laquelle ne connaît pas encore cette société de Chrétiens et moins encore Celui qui les a créés et qui est leur Père.

 Si quelqu’un allait parler à toutes ces âmes abandonnées à leurs superstitions, ou à tant d’autres qui appellent Dieu car elles savent que J’existe sans savoir que JE suis près d’elles, s’il leur disait que leur Créateur est encore leur Père qui pense à elles et qui s’occupe d’elles, qui les environne d’une étroite affection dans tant de souffrances et de délaissements, il obtiendra la conversion même des plus obstinés et ces conversions plus nombreuses seraient aussi plus solides c’est-à-dire persévérantes.

Certains, en examinant l’Oeuvre d’Amour que Je viens accomplir au milieu des hommes, trouveront ici à critiquer et diront ainsi: Mais les Missionnaires ne parlent aux infidèles que de Dieu, de Ses bontés, de Sa miséricorde, depuis qu’ils sont allés dans ces pays lointains que pourraient-ils dire de plus de Dieu puisqu’ils en parlent tout le temps?

 Des Missionnaires ont parlé et parlent encore de Dieu dans la mesure où ils Me connaissent eux-mêmes, mais Je vous l’affirme, vous ne Me connaissez pas Tel que Je suis puisque Je viens pour Me proclamer le Père de tous et le plus tendre des Pères pour corriger l’amour que vous Me portez et qui est faussé par la crainte.

 Je viens Me rendre semblable à mes créatures pour corriger l’idée que vous avez d’un Dieu terriblement juste, puisque Je vois tous les hommes passer leur vie sans se confier à leur Unique Père qui voudrait leur faire savoir son unique Désir, de leur faciliter la traversée de leur vie terrestre pour leur donner ensuite au Ciel une vie toute divine.

J’ai là une preuve que les âmes ne Me connaissent pas plus que vous ne Me connaissez sans dépasser la mesure de l’idée que vous avez de Moi.

Mais maintenant que Je vous donne cette lumière, restez dans la lumière et portez la lumière à tous, ce sera un moyen puissant de faire des conversions et même de fermer s’il est possible la porte de l’enfer, car…

  Je renouvelle ici la promesse qui ne pourra jamais manquer de s’accomplir et que voici:

“TOUS CEUX QUI M’APPELLERONT, DE TOUT LEUR COEUR DU NOM DU PÈRE, NE FÛT—CE QU’UNE SEULE FOIS NE PÉRIRONT PAS, MAIS SERONT SÛRS DE LEUR VIE ÉTERNELLE EN COMPAGNIE DES ÉLUS”.

 

 Et vous qui travaillerez à Ma gloire et qui tâcherez de Me faire connaître, honorer et aimer, Je vous assure que votre récompense sera grande, car Je compterai tout, même le moindre effort que vous ferez et Je vous rendrai tout au centuple dans l’Éternité.

Je vous l’ai dit, il faut que la Sainte Église complète le Culte en honorant d’une manière toute particulière l’auteur de cette Société, Celui qui est venu la fonder aussi, Celui qui en est l’âme le Dieu en trois personnes: Père, Fils et Saint-Esprit.

Tant que les trois Personnes ne seront pas honorées d’un Culte particulier, spécial dans l’Église et dans l’humanité entière quelque chose manquera à cette Société. J’ai déjà fait sentir cette déficience à quelques âmes, mais la plupart trop timides, n’ont pas correspondu à Mon Appel. D’autres ont eu l’énergie d’en parler à qui de droit, mais devant leur échec, elles n’ont pas insisté.

Maintenant Mon heure est venue. Je viens Moi-même faire connaître aux hommes Mes enfants, ce que jusqu’ici ils n’avaient pas complètement compris.

 

Je viens Moi-Même apporter le FEU ARDENT DE LA LOI DE L’AMOUR pour que, par ce moyen, Je puisse fondre et détruire l’énorme couche de glace qui enveloppe l’humanité.

O chère humanité! O hommes qui êtes mes enfants; sortez, sortez des liens dans lesquels le démon vous a enchaînés jusqu’ici, par la peur d’un Père qui n’est qu’Amour! Venez, approchez, vous avez le droit d’approcher votre Père, dilatez vos coeurs, priez Mon Fils, pour qu’Il vous fasse connaître de mieux en mieux mes bontés envers vous.

O vous qui êtes captifs des superstitions et des lois diaboliques, sortez de ce tyrannique esclavage et venez à la Vérité des vérités. Reconnaissez Celui qui vous a créés et qui est Votre Père. N’allez pas prétendre user de vos droits en donnant adoration et hommages à ceux qui vous ont entraînés à mener jusqu’ici une vie inutile, mais venez à Moi, Je vous attends tous parce que tous vous êtes mes enfants.

Et vous qui êtes dans la Vraie Lumière, dites-leur combien il est doux de vivre dans la Vérité! Dites encore à ces chrétiens, à ces chères créatures, mes enfants, combien il est doux de penser qu’il y a un Père qui voit tout, qui sait tout, qui pourvoit à tout, qui est infiniment bon, qui sait facilement pardonner, qui ne châtie qu’à regret et lentement.

Dites-leur enfin, que Je ne veux pas les abandonner dans les chagrins de la vie, seuls et sans mérites, qu’ils viennent à Moi: Je les aiderai, J’allègerai leur fardeau, J’adoucirai leur vie si rude et je les enivrerai de Mon Paternel Amour, pour les rendre heureux dans le temps et dans l’Éternité.

 

Et vous, Mes enfants, qui ayant perdu la Foi, vivez dans les ténèbres, levez les yeux et vous verrez des rayons lumineux venir vous éclairer. Je suis le Soleil qui éclaire, qui chauffe et qui réchauffe, regardez et reconnaissez que Je suis Votre Créateur, Votre Père, Votre seul et unique Dieu.

C’est parce que Je vous aime, que Je viens me faire aimer pour que vous soyez tous sauvés. Je m’adresse à tous les hommes du monde entier en faisant retentir cet appel de Mon Paternel Amour; cet Amour Infini que J’entends vous faire connaître, c’est une réalité permanente.

Aimez, aimez, aimez toujours, mais aussi faites aimer ce Père, pour que dès aujourd’hui, Je puisse montrer à tous le Père le plus passionné d’Amour pour vous. Et vous mes bien-aimés fils, prêtres et religieux, Je vous engage à faire connaître cet amour paternel que Je conçois pour les hommes et pour vous en particulier. Vous êtes tenus de travailler pour que Ma Volonté se réalise dans les hommes et sur vous. Or cette Volonté c’est que Je sois connu, honoré et aimé.

 

Ne laissez pas longtemps mon Amour inactif, car Je suis altéré du désir d’être aimé! Voici le siècle privilégié entre tous; ne laissez pas passer ce privilège, de crainte qu’il ne vous soit retiré!

Les âmes ont besoin de certaines touches divines et le temps presse; ne craignez rien, Je suis votre Père; Je vous aiderai dans vos efforts et dans votre travail, Je vous soutiendrai toujours et Je vous ferai goûter, même dès ici-bas, la paix et la joie de l’âme en faisant porter des fruits à votre ministère et à vos oeuvres de zèle: don inestimable car l’âme qui est dans la paix et la joie, jouit d’un avant-goût du Ciel en attendant la récompense éternelle.

Je lui ai d’abord embrassé la main, pendant qu’avec l’autre main, il me caressait la tête et les plaies. Puis, il m’a attiré contre lui, en me serrant fort et en m’embrassant le visage. J’avais la tête contre sa poitrine, et ses bras m’enveloppaient. Et il me tenait serré, serré, comme s’il me câlinait, il ne se détachait plus. J’ai cherché à parler, à lui dire quelque chose, mais je n’ai pas réussi : l’émotion était trop forte. Cela a duré un peu plus d’une minute qui m’a paru une éternité. J ai senti mon coeur sortir de mon corps. Il m a pris dans ses bras. complètement en silence. Parfois le silence dit plus que les mots.

À Mon-Vicaire, le Souverain Pontife, Mon Représentant sur la Terre, J’ai communiqué un attrait tout particulier pour l’apostolat des missions dans les pays lointains et surtout un zèle très grand pour rendre mondiale la dévotion au Coeur Sacré de Mon Fils Jésus.

Maintenant, Je lui confie l’Oeuvre que ce même Jésus est venu accomplir sur la terre: Me glorifier en Me faisant connaître Tel que Je suis, comme Je viens de le dire à l’adresse de tous les hommes, mes créatures et mes fils.

 Si les hommes savaient pénétrer le Coeur de Jésus avec tous ses désirs et sa gloire, ils reconnaîtraient que son désir le plus ardent est de glorifier le Père, Celui qui L’a envoyé et surtout de ne pas Lui laisser une gloire diminuée comme il a été fait jusqu’ici, mais une gloire totale telle que l’homme peut et doit Me la donner, comme Père et Créateur, encore plus comme Auteur de leur rédemption!


 

Publicités

A propos Myriamir

''LA PEUR NE VIENT PAS DE DIEU '' *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes* *En cette Fin des Temps-Jésus et Marie parlent à leurs Enfants ! https://myriamir.wordpress.com/
Cet article, publié dans Mère Eugénie Elisabeth. Ravasio-Religieuse, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.