Saint Bernard de Clairvaux *Extrait du Traité de l’Amour de Dieu*COMMENT IL FAUT AIMER DIEU ?


st clairvaux_bernard

D’abord reconnais ceci :
Dieu mérite notre amour sans mesure.
Je résume donc ce que j’ai déjà dit : c’est lui qui nous a aimés le premier

(1 Jean 4, 10). Lui qui est si grand, il nous a aimés d’un amour très grand, tout à fait gratuit, nous qui sommes si petits !
Et il nous a aimés tels que nous sommes.
C’est pourquoi je me souviens d’avoir dit au début: la mesure pour aimer Dieu, c’est de l’aimer sans mesure.
Or, l’amour qui tend vers Dieu tend vers celui qui est immense et sans limite. Alors, je vous le demande, est-ce que notre amour pour lui peut avoir une mesure et une limite ?
Non ! Il faut encore dire ceci : notre amour pour Dieu n’est pas gratuit, nous payons une dette.
Dieu est immense, et il nous aime.
Dieu a la vie pour toujours, et il nous aime. Dieu est l’amour qui dépasse tout ce qu’on peut connaître (Éphésiens 3, 19), et il nous aime. La grandeur de Dieu est sans limite (Psaume 144, 3), sa sagesse est sans mesure (Psaume 146, 5), sa paix dépasse tout ce que nous pouvons comprendre (Philippiens 4, 7). Et nous, est-ce que nous allons mesurer notre amour pour Dieu ? « Seigneur, je t’aimerai. Tu es ma force, je m’appuie sur toi. C’est toi qui me protèges et me délivres » (Psaume 17, 2-3), toi qui es pour moi tout ce que je peux désirer, tout ce que je peux aimer.

PAIN DE VIE

Toi, mon Dieu, toi, mon secours, je t’aimerai selon le don que tu m’as fait et selon ma mesure. Ma mesure ne peut atteindre ce que tu mérites, mais du moins je ferai tout ce que je peux. Non, je ne suis pas capable de t’aimer comme je le dois, je ne peux dépasser mes limites. Plus tard, quand tu voudras bien me donner davantage, je t’aimerai davantage, mais jamais je ne t’aimerai comme tu le mérites. Tu vois combien je suis imparfait.

 
Pourtant, tu inscris dans le livre de la vie » (Psaume 138, 16) ceux qui font ce qu’ils peuvent, même s’ils ne peuvent pas faire tout ce qu’ils doivent.
On voit donc clairement, je crois, comment il faut aimer Dieu, et pourquoi il mérite notre amour. Oui, je dis bien : pourquoi il mérite notre amour. Mais qui peut dire jusqu’à quel point il faut l’aimer ? Qui, je vous le demande, peut le dire ? Qui peut même le comprendre ?…

 livre de la vie

-L’AMOUR EST UNE DETTE-

 fleur rose jaune

Celui qui n’a pas la foi connaît Dieu moins bien que nous, et il montre moins d’amour. Pourtant, il sait fort bien ceci : Dieu lui a donné tout ce qu’il est et tout ce qu’il possède, et il doit se donner tout entier à Dieu.
Mais moi, j’ai la foi. Qu’est-ce que je dois donc faire ?
Dieu m’a donné la vie gratuitement. Il me donne généreusement tout ce qui m’est nécessaire. Quand je suis dans la peine, il me console avec bonté. Il prend soin de moi et me guide attentivement.
De plus, dans le Christ qui est le Sauveur, Dieu m’a totalement libéré. Il garde ma vie pour toujours et la remplit de bienfaits et de gloire. On lit dans les Livres Saints : « Dieu nous a totalement libérés » … (Psaume 129, 7). Et encore: « Le Christ est entré une fois pour toutes dans le Lieu saint, près de Dieu. Ainsi, il nous a libérés pour toujours » (Hébreux 9, 12).
Et, au sujet de notre vie avec Dieu, on lit: « Il n’abandonnera pas ses amis, il les gardera pour toujours » (Psaume 36, 28). Au sujet des bienfaits qu’il nous donne, on lit encore. « Vous pouvez tendre le bord de votre vêtement, et on versera dedans beaucoup de grains. Les grains seront bien secoués, serrés, ils déborderont ! » (Luc 6, 38).

fleur rose jaune

Les Livres Saints disent aussi « Il y a des choses que les yeux ne voient pas. Les oreilles ne les entendent pas. Le cœur humain n’y a jamais pensé. Eh bien, ces choses-là, Dieu les a préparées pour ceux qui ont de l’amour pour lui » (Ésaïe 64, 4 ; 1 Corinthiens 2, 9).
Et au sujet de la gloire que nous allons recevoir, on lit: « Nous attendons comme Sauveur, le Seigneur, le Christ Jésus.

 

C’est lui qui changera notre faible corps pour le rendre semblable à son corps glorieux » (Philippiens 3, 20-21). Et encore : « On ne peut comparer les souffrances d’aujourd’hui avec la gloire que Dieu nous montrera clairement plus tard » (Rra 8, 18). Et aussi : « Oui, nos souffrances actuelles sont légères et durent peu de temps. Mais elles nous préparent une gloire extraordinaire. Cette gloire durera toujours et elle est beaucoup plus grande que nos souffrances. C’est pourquoi nous ne regardons pas vers les choses qu’on voit, mais vers les choses qu’on ne voit pas » (2 Corinthiens 4, 17-18). Que rendrai-je au Seigneur pour tout cela ? (Psaume 115,12).

 st bernhardsbild

Je dois me donner tout entier à Dieu, parce qu’il m’a donné tout ce que je suis. Et je dois l’aimer de tout mon être. Cela est juste et raisonnable. La foi me fait comprendre ceci plus j’estime Dieu au-dessus de moi, plus je dois l’aimer. En effet, ce que je suis, il me l’a donné. Mais de plus, il s’est donné lui-même à moi. Nous avons reçu le commandement d’aimer le Seigneur notre Dieu de tout notre cœur, de toutes nos forces et par toute notre vie (Deut. 6, 5). Cela veut dire : avec tout ce que nous sommes, avec tout ce que nous savons, avec tout ce que nous pouvons faire. Ce commandement, nous l’avons reçu quand le « temps de la foi » n’était pas encore venu. Dieu n’était pas encore venu parmi nous comme un homme, il n’était pas mort sur la croix, il n’était pas sorti de la tombe, il n’était pas retourné près du Père. Ainsi, Dieu est juste en réclamant notre reconnaissance pour les dons qu’il nous a faits…
Et si je dois me donner tout entier à Dieu parce qu’il m’a créé, ma dette est beaucoup plus grande parce qu’il m’a recréé d’une façon plus merveilleuse encore. Oui, pour Dieu, cela a été moins facile de me recréer que de me créer. Pour me créer, et pour créer tout ce qui existe, les Livres Saints disent : « Dieu a dit une seule parole, et tout a été fait » (Psaume 148, 5).

 
Mais celui qui m’a créé par une seule parole a dû faire beaucoup plus pour me recréer. Il a dû faire des choses merveilleuses. Il a dû supporter des choses dures, et non seulement dures, mais des souffrances qui ne sont pas dignes de Dieu. « Que rendrai-je au Seigneur pour tous les biens qu’il m’a donnés ? » (Psaume 115, 12). Au début, quand Dieu m’a créé, il m’a donné la vie à moi-même.

fleur rose jaune

Puis, quand Dieu m’a recréé, il s’est donné lui-même à moi. Et en se donnant lui-même, il m’a rendu la vie. C’est donc une double dette que j’ai envers lui. Ainsi, il m’a donné une première fois à moi-même, puis il m’a rendu une seconde fois à moi-même. Mais que rendrai-je à Dieu qui se donne à moi ? Même si je pouvais me donner mille fois, est-ce que je suis quelque chose, moi, à côté de Dieu ?

 

LE QUATRIÈME ÉCHELON DE L’AMOUR,

C’EST S’AIMER SOI -MÊME UNIQUEMENT POUR DIEU

coeur s aimer sois meme pour dieu

 Il est heureux, celui qui a pu arriver jusqu’au quatrième échelon de l’amour. Alors il s’aime lui-même uniquement pour Dieu.
Ta fidélité, mon Dieu, ressemble aux montagnes les plus hautes » (Psaume 35, 7).
Cet amour est une montagne, c’est la haute montagne de Dieu, « riche et fertile » (Psaume 67, 16). Mais, « qui montera sur la montagne du Seigneur ? » (Psaume 23, 3)
« Qui me donnera les ailes de la colombe pour que je m’envole et me repose là-haut ? « (Psaume 54, 7)
Le lieu où Dieu habite, c’est la paix, cette habitation se trouve à Sion ! (Psaume 75, 3). « Hélas, je suis loin de mon pays, et je trouve le temps long » (Psaume 119, 5).
Est-ce que, un jour, je pourrai comprendre cela ?
Je suis fragile comme un plat en terre.
Est-ce que, un jour, je pourrai connaître un tel amour et faire l’expérience d’avoir le cœur ivre de Dieu ? Si oui, je ne penserai plus à moi-même et je me regarderai comme un plat sans valeur. Je m’en irai entièrement vers Dieu, je m’unirai à Dieu, et n’aurai plus qu’un seul cœur avec lui (1 Corinthiens 6, 17). Je dirai alors : « Mon cœur et tout mon être s’épuisent à te désirer.
Dieu, tu es le Dieu de mon cœur, mon bien pour toujours » (Psaume 72, 26). A mon avis, si Dieu donne à quelqu’un de faire une expérience semblable pendant sa vie sur terre, celui-là est heureux et c’est un grand ami de Dieu. Oui, il est heureux, même si cette expérience est rare, si elle arrive une seule fois, subitement, juste le temps d’un éclair. Si cela t’arrive, tu te perds d’une certaine façon, comme si tu n’existais plus.
Tu ne sens plus la vie en toi. Tu deviens vide de toi-même et tu n’es presque plus rien. Ce n’est pas un simple bonheur humain. Non, c’est déjà la vie du ciel… Mais les Livres Saints disent : Dieu a fait toutes choses pour lui-même (Proverbes 16, 4).

 fleur rose jaune

C’est pourquoi, un jour, tout ce qui a été fait sera en accord avec le Créateur.
Alors, nous devons déjà, au moins de temps en temps, essayer de nous préparer à ce jour. Dieu a voulu que toutes choses existent pour lui. Nous devons donc être en accord avec lui existé uniquement pour lui, faire que toutes choses soient pour lui, pour sa seule volonté et non pour notre plaisir. Ainsi, notre joie, ce ne sera pas de satisfaire nos besoins égoïstes, ni même d’être heureux. Ce sera de voir la volonté de Dieu s’accomplir en nous et par nous.
C’est ce que nous demandons chaque jour dans la prière : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6, 10). Cet amour-là est vraiment saint et pur. Oui, c’est une douce et tendre affection pour Dieu. C’est un désir très pur de la volonté qui ne cherche plus son intérêt. Ce désir est pur, débarrassé de tout intérêt pour soi, parce qu’il n’y a plus rien d’égoïste en lui.
Et il est plus doux et plus tendre, parce que tout ce qu’on ressent alors vient de Dieu.
Sentir en soi un tel amour pour Dieu, c’est devenir comme Dieu lui-même.
Prenons des comparaisons : – Une goutte d’eau mélangée à beaucoup de vin semble disparaître: elle prend la couleur et le goût du vin.

eucharistie

Le fer, tout rouge dans le feu, devient semblable au feu, il perd la forme qu’il avait avant. L’air répandu dans la lumière du soleil se transforme en cette lumière, il ne semble pas éclairé par la lumière, mais être lui-même lumière.
Voilà ce qui arrive aux vrais amis de Dieu.
Nous ne pouvons expliquer comment, mais toute la force de leur amour devra être totalement en accord avec la volonté de Dieu. Sinon, est-ce que Dieu pourra être tout en tous (1 Corinthiens 15, 28), s’il reste encore en toi quelque chose d’égoïste ?
Sans doute quelque chose de toi restera, mais sous une autre forme, avec une autre gloire et une autre puissance (1 Corinthiens 15, 39-41).

 fleur rose jaune

Quand cela arrivera-t-il ? Qui le verra ? Qui en fera l’expérience ?
« Mon Dieu, je viendrai devant toi, je serai devant ton visage, mais quand ? »
(Psaume 41, 3). Seigneur mon Dieu, « mon cœur t’a parlé, mon visage t’a cherché c’est ton visage, Seigneur que je chercherai » (Psaume 26, 8).

Penses-tu qu’un jour je verrai ta maison ? (Psaume 26, 4).


 http://jesusmarie.free.fr/bernard_traite_amour_dieu.html

 

 

Publicités

A propos Myriamir

''LA PEUR NE VIENT PAS DE DIEU '' *Messages-Prophéties-Par les Saints et les Prophètes* *En cette Fin des Temps-Jésus et Marie parlent à leurs Enfants ! https://myriamir.wordpress.com/
Cet article, publié dans SAINT BERNARD DE CLAIRVAUX, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.